Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 00:45

Hier soir, en rentrant chez moi, j'ai pris le temps d'écouter le chant du vent, ma peau lézardant au soleil d'hiver.

Hier soir, en rentrant chez moi, j'ai mis fin à un épisode heureux mais difficile de deux mois.

Hier soir, en rentrant chez moi, j'ai pleuré et crié intérieurement.

Hier soir, en rentant chez moi, j'ai perdu un petit bout de moi comme il y a tout juste trois ans.

Hier soir, j'ai perdu mon bébé après deux mois d'un miracle comme j'aime tant les faire.

Il y a deux mois, j'apprenais que j'étais enceinte, naturellement, sans FIV, sans traitement, sans stimulation, sans rien, juste lui et moi.

Comme d'accoutumée, j'ai tempéré ma joie, sachant que les miracles sont délicats et fragiles.

J'ai appris à me méfier, rien n'est facile dans ma vie de maman.

Les enfants, chez moi, cela tient du miracle.

Mon fils de trois ans est mon miracle, mon amour, ma raison de vivre, de me lever tous les matins.

Ma gynécologue me dit souvent qu'elle ne sait pas encore comment je tiens encore debout, après tout ce que j'ai vécu, obstétriquement parlant. Je suis là, vivante, mais une partie de moi est morte il y a trois ans quand j'ai perdu cet autre enfant, et une partie de moi est morte hier quand après avoir pris 4 cytotec, je commençais à contracter pour expulser cet autre enfant.

J'ai une colère indescriptible, parce que, pourquoi moi encore !

Je n'ai pas de réponse et je n'en aurai jamais.

Je sais que je dois tourner la page, rapidement, me dire que j'ai de la chance déjà d'avoir mon fils merveilleux, qui prend la mesure sans parole à trois ans de ce que je vis ...

Il m'a serré dans ses bras hier, et me tapotait dans le dos, j'ai senti une belle chaleur venant du plus profond de moi m'envahir ... j'étais enfin sereine.

Il est minuit, et la douleur tellement présente, qu'il m'est impossible de dormir.

Demain, je vais enterrer symboliquement tout ce qui représente cet enfant. J'ai demandé à mon mari de laisser notre fils à ses grands parents et que nous puissions partir ce week end, j'ai besoin de fuir, de souffler, de vivre ma peine loin de mon fils pour le préserver.

Je lui expliquerai demain que le bébé de maman est parti et qu'il ne reviendra pas ...

Malgré les évènements, je ne me suis pas encore résolue à abandonner cette envie d'un deuxième enfant, mais je dois aussi me préserver, préserver aussi ma vie de famille et ma vie de couple.

Je pense à vous toutes qui avez perdu un bébé comme moi,

Je pense à vous toutes qui avez galéré ...

Je pense à vous tout simplement.

Nous savons la fragilité de la vie, et nous partagerons encore plus intensément tous les petits bonheurs de la vie.

Hier soir, en rentrant chez moi, j'ai perdu un enfant et je dois faire mon deuil en écoutant le chant du vent.

Published by Chris et Yannick
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 15:50
La rentrée scolaire ...
La rentrée scolaire ...

J'ai terminé ma fiv 2 hier matin lorsque le téléphone a sonné pour me dire qu'il n'y avait aucun embryon à me réinjecter ...

Hier, un cycle de plus de trois semaines s'est enfin terminé ...

Plus de 15 jours de DECAPEPTYL et de MENOPUR, avec divers effets secondaires sympathiques et variés : maux de tête, perte de sensation des extrémités, acouphènes, malaise général ...

Bref, le bonheur à l'état pur ...

Ensuite, injection de l'OVITRELLE.

Et lundi dernier, bloc opératoire, passage à 9H, dix minutes de panique en attendant dans le bloc ... et là, je me suis dit qu'est ce que je fais encore là ... JE VEUX PLUS, JE VEUX QU'ON ME LAISSE TRANQUILLE ... AU SECOURS ...

Et puis, la panique passée grâce à la prise en charge de l'IDE anesthésiste, je me concentre sur l'objectif = sortir au moins un ovocyte ...

(Et oui, au moins un, je suis pas gourmande, parce qu'à entendre l'échographiste, c'est pas folichon deux ovocytes, c'est même la honte ... La dame vous rappelle que j'ai 40 ans, que je n'ai qu'un ovaire qui est ponctionnable, que je ne réponds pas au traitement correctement, alors soyez un peu compréhensif).

Quelques heures en salle de réveil à désaturer, je suis remontée du bloc avec l'oxygène sur le nez dans un état lamentable ...

Bref, un cauchemar ... Je ne vivrais plus jamais cela ... PLUS JAMAIS. je m'en suis fait la promesse ce jour là ...

Depuis, une fatigue avec sensation de malaise est présente, je suis fatiguée +++++++++++++.

Encore une fois, la PMA aura eu ma peau ...

Je suis à bout, et pour moi, la PMA vient de se terminer ... sur un échec ...

Plus de cinq ans de traitement, une grossesse alitée pendant 7 mois et trois ans de dépression du post partum plus tard, je suis encore en vie ... Un peu fracassée par la vie en PMA, mais en vie ....

Seul soleil à ce tableau obscur, mon fils, mon bonheur, mon ange ... et mon mari, mon soutien indéfectible pendant toutes ces années ...

Je bénis le ciel d'avoir pu avoir un enfant, surtout que c'est un ange ...

Voilà, je ne peux pas m'éloigner de ce site, je ne peux pas abandonner mes copines de galère mais je me résous aujourd'hui à fermer une fois pour toute la parenthèse douloureuse de la PMA. Ma vie, ce n'est plus la PMA. Si je devais refaire les choses, je les ferai différemment, mais c'est un autre chapitre de ma vie ...

Il commence à s'écrire aujourd'hui, je vais reprendre le courant de ma vie, en faisant le deuil de cette PMA et l'envie de ce deuxième enfant qui ne sera jamais aboutie.

En tous les cas,

Je vous souhaite tous les bonheurs du monde ...

Je vous souhaite de trouver le courage, vous êtes des femmes fantastiques et courageuses.

Je vous envoie toutes mes ondes positives.

Une pensée particulière pour Mon petit Ange.

Adieu, ou plutôt un simple au revoir ...

Published by Chris et Yannick
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 15:14

Déjà terminé ...

J'ai redémarré un protocole long lutéal, et après une phase de freinage optimum, je dois arrêter en cours de route ...

Je l'ai su tout de suite quand le gynécologue m'a annoncé le nombre de follicule sur mon seul et unique ovaire, puisque mon centre de PMA ne souhaite pas comptabiliser le nombre de follicule sur les deux ovaires puisque l'autre est inaccessible ....

Deux ovocytes sur un seul ovaire = échec ... retour à la case départ ... P

uisque pour rentrer dans les clous, il faut trois ovocytes.

Et puis cette phrase qui parait anodine dans la bouche de ce spécialiste a été, je crois, pour moi le signal pour tout arrêter ... Madame, deux ovocytes, c'est trop peu ..

Mais ce monsieur ignore surement que j'ai 40 ans, une réserve au plus bas ... bref, c'est la catastrophe ... mais rien de grave !!!!

De toute façon, pour être tout fait honnête, je le sentais pas ce cycle ... !!! Avoir replongé dans la PMA a été un cauchemar, cela m'a rappelé de très anciens mauvais souvenirs, et je crois que je ne suis pas prête à encaisser des nouveaux cycles de PMA.

Depuis le dernier cycle, et la naissance de mon fils, je suis devenue fragile, déprimée, (dépression de post partum transformée en dépression tout court !!!).

Bref, je n'ai plus la force de me battre.

Je suis comblée, j'ai un petit garçon magnifique et il faut me résoudre à faire le deuil d'un second enfant, c'est ainsi, j'ai tout tenté ...

Je ne vais pas vous mentir, je vous dois la vérité ... Je me suis effondrée à l'annonce de chiffre, je n'ai pas attendu le verdict des spécialistes, je savais au fond de moi ...

GAME OVER ... On ne rejoue pas ...

Cet ultime exercice m'a fait prendre conscience des failles qui se sont installées depuis ....

Je dois faire le deuil de la PMA, de ce second enfant, de ma vie de femme sans enfant, ...

Je dois passer le cap pour trouver mon équilibre dans ma nouvelle famille ...

J'avais pris trois semaines pour pouvoir mener à bien la PMA, en dehors des vacances de mon fils et de mon mari puisque mon centre de PMA était fermé tout l'été ... Je les ai pris pour rien ... !!!

Voilà, parfois on gagne, parfois on perd !!!

C'est la règle du jeu. Pour moi, c'est terminé ... la PMA est une page de ma vie que je dois refermer ...

Je vous remercie toutes de vos conseils, de vos encouragements, j'ai vécu le meilleur et le pire avec vous ...

J'ai des pensées pour certaines d'entre vous, elles se reconnaitront ...

Je vous envoie le reste de mes meilleurs ondes ... et je vous dis :

BRAVO MESDAMES POUR VOTRE COURAGE ET VOTRE TENACITE ...

Nous sommes des gagnantes !!!!

Bizous à vous toutes ...

https://youtu.be/2rd8VktT8xY

Voir les commentaires

Published by Chris et Yannick
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 20:01

 

DSC02677-copie-1.JPG

 

Voilà déjà bientôt deux ans et demi que mon petit garçon a vu le jour, par une belle nuit d'automne ...

 

Voilà deux ans que je vis mon rôle de maman ...

 

Pas tout à fait à 100%.

 

Parce que la vie de maman, c'est pas si simple.

 

Surtout quand on a attendu si longtemps ...

 

Surtout quand les premiers mois ont été difficiles, jalonnées de coliques du nourrisson, de période de reflux ...


Surtout quand après avoir passé un baby blues, on se rend compte qu'on est passé dans la catégorie dépression du post partum ...

 

Surtout quand on se dit que pour avoir une nouvelle fois la chance de redevenir maman, il va falloir recommencer ...

 

On m'a souvent dit, la vie est un éternel recommencement ...

 

Mon petit trésor, dans quelques jours, nous fêtons notre anniversaire ...

 

Dans quelques jours, je me lancerai à nouveau dans le défi de la deuxième chance ...

 

A quarante ans !!!

 

Mais avant, je dois vous dire à toutes que vous m'avez manquée.

 

Je peux enfin réécrire à nouveau sur ce blog ...

 

Je ne pouvais plus, vous êtes quelques unes à comprendre très bien pourquoi pour avoir vécu mes doutes et mes interrogations.

 

Mais d'ici quelques jours, je serai à nouveau une pmette.

 

Une femme qui va mettre à nouveau sa vie, son corps et une grosse partie d'elle à nouveau dans ce combat.

 

Oui, je sais, pourquoi appeler cela ainsi ...

 

Parce que ma première expérience m'a laissée un goût amer, celui qui vous reste dans la bouche et qui ne veut pas partir ...


Ce goût qui a emporté une partie de ce que je suis, de mes illusion et de mes désillusions aussi ...

 

Il a emporté la femme enjouée, la femme optimiste, la femme forte ...

 

Il n'a laissé qu'une femme avec ses doutes, ses peurs, ses angoisses ...

 

De ne pas être à la hauteur, ...

 

De ne pas être la maman qu'elle souhaitait être ...

 

Je hais cette pma ... et tout ce qu'elle comporte ...

 

J'ai aussi perdu un enfant dans ce combat et je pense à lui tous les jours quand je vois Paul.

 

Il me semble toujours que cet autre enfant va surgir de derrière la porte ...

 

Je ne peux pas en parler sans en pleurer ...

 

Il n'est pas là, et il me manque ...

 

Même si, je sais au fond de moi, que je n'aurai pas pu mener ma grossesse aussi loin que j'ai pu, si j'avais continué à porter deux enfants ...

 

J'essaye de me reconstruire tous les jours, de retrouver mes repères dans cette nouvelle composition de famille.

 

On nous dit qu'être parents, c'est formidable ...

 

Désolé de le dire sur ce blog, mais ceux qui disent cela sont des menteurs ...

 

C'est pas si féérique ... c'est une lutte de chaque instant ...

 

Mais mon fils en vaut la peine ...

 

Il est mon rayon de soleil, mon amour, mon ange ...

 

Il est mieux que ce que j'aurai pu espérer ...

 

Je le regarde et je me prends parfois à pleurer de joie ...

 

J'ai eu de la chance qu'il soit dans ma vie ...

 

Je me suis battue bec et ongle pour qu'il soit là, présent dans nos vies ...

 

J'ai lancé toutes mes forces dans ce combat ... et il me faut à nouveau recommencer ...

 

Avec peut être moins d'enjeu que pour le premier ...

 

Enfin, notre vie à deux est terminée, il a fallu réapprendre à vive à trois, avec de nouvelles règles, des nouveaux codes.

 

Essayer de ne pas s'oublier dans tout cela ...

 

Ne pas oublier de penser à l'autre.

 

De lui dire combien on l'aime.

 

De lui dire combien il est important à nos yeux.

 

Etre mère, c'est fantastique, mais être mère et épouse, c'est encore mieux ...

 

Je pense à mon petit trésor, à Fabienne, et aux autres qui m'ont suivis tout au long de mon parcours.

 

Il n'y a pas eu un seul jour où je ne pense pas à vous ...

 

Je viens de temps à autre visionner vos blogs et j'aime vous lire dans votre nouvelle vie.

 

Je suis de nouveau là, ...

 

Une pmette qui retentera sa chance ...

 

En espérant effectivement, que la vie sera un éternel recommencement ...

 

(Mais s'il vous plait, sans les emmerdes cette fois).

 

Bizous à vous toutes.

 

 
Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 18:12

 

7986592513_50aa058850.jpg

 

Comme je le disais dans mon intitulé, une petite pause s'impose ...

 

Pourquoi ???

 

Parce que les sept derniers mois n'ont pas été de tout repos ...

 

D'ailleurs, je m'excuse auprès des pmettes qui me suivaient, mais je n'ai pas relevé la tête depuis ....

Je me souviens même plus depuis quand ....

 

Paul a maintenant 7 mois et des brouettes ...

Il est magnifique, un beau blond au yeux bleus.

 

Il ne fait que sourire, sourire et sourire, c'est un enfant soleil comme je les aime ...

 

Mais notre parcours depuis sa naissance n'a pas été facile, loin de là ...

 

Bébé né un mois à l'avance, ce qui était prévu ...

Colique du nourrisson ... un cauchemar ... Je n'envie cette période à personne ... même les personnes que je déteste le plus ...

Des cris, des cris, ... De voir souffrir son fils comme cela, c'est pas humain ...

Il a fallu se battre pour trouver quelque chose qui le calme, ou du moins essayé de trouver quelque chose, ...

Parce qu'au final, à part attendre que cela passe, il n'y a pas grande chose à faire ...

C'est ce qui est le plus intolérable, je pense et le plus difficile à supporter pour des parents ...

La douleur de son enfant ...

 

Tout cela devait s'arrêter à 3-4 mois, sauf que cela a continué encore quelques mois ... !!!

Je pense et je ne suis pas la seule à le penser, que Paul présente aussi un reflux et une intolérance (comme ses parents) au lait de vache ...

 

Bref, il a encore un peu mal, parfois, mais bien moins qu'avant.

 

Du coup, les nuits ont été très cahotiques, même plutôt cauchemardesques ...

Pour tout dire, il fait enfin ses nuits depuis quelques jours.

 

Il ne dort pas la journée non plus d'ailleurs, .... à peine 1 heure de sommeil dans la journée tout cumulé ...

Autant dire que je suis exténuée ... surtout que j'ai décidé de le garder à la maison jusqu'en juin ...

 

Il avait tellement de problèmes que je me voyais pas le confier à des inconnus ... qui s'en seraient occupé comment ... ????

 

Paul est un enfant très éveillé, tout l'intéresse et je dois dire qu'il apprend très vite ...

Du coup, il faut sans cesse trouver des nouvelles choses à lui montrer, à lui chanter, à lui lire ... etc ...

C'est aussi un enfant qui n'aime pas être seul, il aime être "coucouné" ... il a besoin d'une présence constamment, on peut guère le laisser seul dans une pièce, ... bien que depuis quelques jours, on arrive à le laisser seul sur son tapis d'éveil ...

 

Bref, Paul est un amour de petit bébé et il est bien patient avec sa maman, qui en plus de son parcours, de ses 7 mois au lit, de sa césarienne, doit maintenant lutter contre une dépression du post partum ...

 

N'en jetez plus, la coupe est pleine, c'est bon. J'ai eu mon lot de difficultés ...

Maintenant, je veux juste savourer ma vie de maman, d'épouse, tranquillement ...

 

Alors, j'espère que personne ne m'en voudra de ne pas avoir donné de nouvelles ...

Mais je tentais tant bien que mal de tenir le coup avec tout ce qui nous arrivait, à Paul et à moi ...

 

Ce n'est pas pour autant que j'ai abandonné la lecture de vos sites ...

Quant Paul dort plus de 10 minutes d'affilée, j'allais vite découvrir la suite de vos parcours ...

 

J'ai été très contente de voir que mon petit trésor et Fabienne revenaient enfin à la PMA.

Vous ne pouvez pas savoir la joie que j'ai eu en vous lisant.

Je pense souvent à vous lorsque je regarde Paul ... et je vous souhaite d'avoir ma chance d'être maman.

Je suis certaine que votre persévérance et votre courage seront un jour récompensés.

 

J'ai eu une crise de larme en découvrant l'histoire à la télévision d'Irouwen ...

Je suis d'accord avec elle, cela ne reflétait pas son parcours ...

Mais j'ai beaucoup pleuré avec elle quand elle a ouvert son enveloppe avec le résultat de la prise de sang ...

Globalement, je trouve dommage l'image que l'on donne à la télévision de la PMA ...

Je ne sais pas ce que les personnes dites fertiles en pensent, mais cela ne peut pas les aider à comprendre toute la complexité du parcours ...

 

Voilà, un peu de mes nouvelles ...

Certes quelques difficultés de parcours, mais cela fait partie de mon quotidien depuis plusieurs années et j'ai tendance à penser que la roue finit toujours par tourner quoi qu'il arrive ...

 

Je vous souhaite à toutes de pouvoir vivre les joies d'être mère  ...

Ne baisser pas les bras, JAMAIS ...

Qui sait, peut être qu'au détour d'un chemin, vous croiserez celui de votre enfant ...


Mon fils, ma bataille, ainsi que mon tendre amour

Je vous aime de tout mon coeur, ...

 

Je le savais ... le bonheur, c'est simple comme un mari, comme un enfant, comme une famille  ...

 

 

Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 14:16

 

3445390225_3455a7de21.jpg

 

Un an, je venais d'apprendre que ma première FIV était un échec cuisant, peu d'ovocytes prélevés, pas d'embryon à replacer, et l'impossibilité de ponctionner à gauche à cause de ma malformation.

 

Autant dire que mes chances d'être un jour maman naturellement se résumait à rien. 

 

Il y a un an, j'apprenais au cours d'un examen de routine chez ma gynécologue pour ce que je pensais être un kyste de l'ovaire, que j'étais enceinte et pas d'un enfant, mais de deux.

 

Il y a moins d'un an, j'étais assise en salle d'attente chez ma biologiste, attendant fébrilement les résultats de la prise de sang qui confirmerait que j'étais effectivement bien enceinte.

 

Il y a moins d'un an, je perdais notre deuxième enfant un samedi soir dans une mare de sang due à la déchirure de l'embryon au niveau du placenta sur un de mes utérus.

 

Il y a moins d'un an, lors de cette perte, on m'a demandé d'être pragmatique, il valait mieux que je perde cet autre enfant, que cela me permettrait de mener à bien ma grossesse avec le premier enfant.

 

Il y a un an, sous le coup de la colère, j'ai fermé les vannes de mes émotions pour protéger cet enfant qui était en équilibre sur le fil de la vie ...

 

Il y a moins d'un an, ma grossesse difficile, fut parsemée de mauvaises nouvelles, infections, trisomie, longueur du fémur, etc et finalement, je passais presque 7 mois 1/2 couchée dans mon lit.

 

Il y a moins d'un an, j'ai eu tous le temps de réfléchir à ma vie, à cet enfant, à notre vie ensuite avec lui.

Tout ce que j'avais imaginé est en fait loin de la vérité.

On ne peut pas expliquer tous ces moments avec lui, notre vie est bouleversée, chamboulée, ... il faut alors reprendre ses marques, reconstruire sa vie différemment, ne pas tout tourner qu'autour de lui, vivre aussi pour soi, pour son mari, ses ami(e)s, sa famille.

 

Il y a moins d'un an, en accouchant, j'ai "gagné' mon merveilleux petit garçon, mais je ne peux oublier que dans cette bataille, j'ai "perdu" l'autre enfant, celui que je ne connaitrais pas, celui que j'imagine en regardant Paul, celui qui me manque quelque part au fond de moi, celui que je ne peux pas oublier, celui qui m'a permis par "son sacrifice" d'avoir cet autre enfant en bonne santé.

 

Il y a moins d'un an, toujours en accouchant, j'ai pu enfin relâcher les vannes de mes émotions, je suis une nouvelle femme, ou plutôt une mère en puissance, plus que je ne l'aurai imaginé, ...

Je sais enfin ce que c'est d'aimer son enfant, celui qu'on a mis tant de temps à avoir, celui qui remplit nos jours et surtout nos nuits, celui qui nous sourit et qui efface par la même tous nos ennuis, celui qui perturbe ma vie professionnelle, celui qui me fait me rendre compte que la vie est encore plus belle que ce que j'imaginais.

 

Il y a moins d'un an, j'ai fêté le premier Noêl avec Paul avec passion et amour, l'année dernière, à la même époque, je détestais cette fête, reflet de notre famille vide.

 

Il y a un an, j'apprenais que ma FIV était un échec, et aujourd'hui, je regarde Paul dormir sur son coussin d'allaitement près du feu de la cheminée et je suis apaisée.

 

Je suis une chanceuse, je suis bénie.

 

Il y a dans la vie des bas, des moments de doute, des moments de désespoir, des moments de colère et de tristesse, des moments de profond désarroi, mais heureusement, il y a aussi des moments hauts en couleurs, des moments d'immense joie, des moments de plénitude, des moments d'éclats de rire et de sourires, ...

 

Je remercie la vie de m'avoir donné ce cadeau, ...

 

Et même si ces quatre années furent difficiles et profondément déstabilisantes, j'ai aussi appris beaucoup sur moi et sur les autres.

 

Et rien que pour cela, je ne regrette rien à mon parcours.

 

Maintenant, je vais me consacrer à mon petit garçon tant qu'il aura besoin de moi.

Ma vie professionnelle, encore une fois, va en patir, mais au fond, rien n'est plus important pour moi que mon mari et Paul.

 

On pense aussi au deuxième car je suis très limitée dans le temps !!!

Je vous avoue qu'après tout ce qu'on a peut vivre depuis quatre ans, la grossesse au lit et les coliques du nourrisson, il  y a de quoi ne plus vouloir repartir dans cette galère.

 

Mais je ne vois pas ma vie sans ce deuxième enfant, que ce soit naturellement ou par le biais de l'adoption.

 

J'espère que je ne choquerai personne en vous avouant cela, à vous qui attendez.

J'ai 38 ans cette année, j'ai des chiffres limites au niveau de la trisomie, et plus j'attends, plus je vais prendre des risques pour ce prochain enfant et pour moi.

 

Alors, on va attendre un petit peu que ma cloison et mes utérus cicatrisent correctement suite à la césarienne et je dois attendre septembre, soit une année complète avant que l'on m'accepte à nouveau en PMA !!!

 

En tous les cas, encore une fois, je ne vous oublie pas, ... Mon temps est juste compté avec Paul mais je suis vos blogs, je lis vos articles, et malgré ce bonheur, je suis toujours cette ex pmette qui est certes maman, mais qui est encore un petit peu encore dans sa tête et dans son corps, une ancienne de la galère.

 

Pleins de bizous à Fabienne, et à mon petit Trésor.

 

Je leur souhaite le meilleur, je leur souhaite mon coup du destin, je leur souhaite d'avoir toute la chance que j'ai eu, et surtout, je leur souhaite de réaliser tous leurs projets.

 

Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 16:19

 

8319701768_8cd9a10afa.jpg

 

Déjà, j'ai envie de vous souhaiter une excellente année 2013 avec pleins d'enfants, pleins de bonheur et exit les malheurs ...

 

Ensuite, j'ai juste envie de m'excuser de ne pas avoir trouvé du temps pour écrire à nouveau mais ma nouvelle vie avec Paul me prend TOUT mon temps, et je vous promets que les moments pour moi, sont rares voires quasi inexistants.

 

Paul va très bien, il a maintenant trois mois et demi, on a traversé une grosse zone de turbulence puisqu'il a les coliques du nourrisson, et croyez moi, je ne le souhaite à personne, c'est l'horreur ...

 

En gros, il a une immaturité de son système digestif, ce qui fait qu'à chaque biberon, il se raidissait, avait mal, pleurait, enfin, j'ai plus trouvé qu'il hurlait au début, et il vomissait et régurgitait beaucoup ...

Autant dire, que les jours et les nuits furent difficiles, ... les symptômes commencent seulement à diminuer, ....

 

ENFIN, pour notre bien à tous, surtout pour Paul qui a beaucoup souffert ces trois derniers mois ...

 

On a pu voir un microkinésithérapeute qui m'a assuré hier que d'ici deux semaines, nos problèmes devraient être réglés ... J'espère parce que je ne vais pas tenir encore très longtemps à ce rythme infernal.

 

Sinon, il commence à rire et à gazouiller, c'est magique, surtout le premier sourire, ...

 

Il a enlevé en moi ces quatre années de malheur ... Tout s'est effacé à ce moment là, tous les moments difficiles avant, pendant et après la grossesse ...

 

Je vis au jour le jour à la découverte de tout ce qu'un bébé peut faire à son âge ...

 

C'est magique, et en même temps, souvent, j'ai la larme au coin de l'oeil en pensant à quelques unes d'entre vous qui n'ont pas encore la chance de vivre ma chance.

 

Mais je sais que cela finira par arriver pour elles, tout est une question de temps, d'envie, de motivation, de courage, d'énergie, etc ...

 

Je savoure ma chance, je savoure la vie à pleine dent ...

 

Souvent, on m'a dit adolescente, qu'un bébé, c'était le miracle de la vie ... je ne comprenais pas à l'époque cette phrase, mais croyez moi, maintenant, j'ai compris exactement la signification de chaque mot de cette phrase.

Paul est mon miracle de la vie ... il est ce que j'ai de plus précieux avec son père.

Il est mon miroir,

Il souffre, je souffre,

Il pleure, je (presque) pleure intérieurement,

Il rit, j'éclate de rire,

Il dort, ... ha ben non, je ne dors pas, je n'ai d'ailleurs jamais réussi vraiment à dormir en journée.

 

Voilà, ma vie de maman a commencé, j'ai même mis plusieurs mois, en fait, a commencé à me dire que c'était la réalité, que j'étais maman, que j'étais sa maman ...

 

J'ai eu du mal à dire ce mot, de peur qu'on m'enlève tout cela, et que je me réveille avec son lit vide.

 

D'ailleurs, il est vide, parce qu'il ne dort pas dans le sien.

Avec tous les problèmes qu'il a eu, surtout les hurlements, les vomissements et les régurgitations, cela nous a paru inconcevable de le laisser tout seul dans son lit.

Depuis, il dort à côté de moi, son front collé au mien, c'est ainsi qu'il s'endort serein ...

 

Même si j'aimerai qu'il soit plutôt dans son lit, je profite de ces moments à deux.

 

Petit à petit, quand les problèmes auront cessé, il faudra le laisser regagner son lit coûte que coûte, pour lui, comme pour nous deux.

 

Pour terminer, et pour répondre à certaines copinautes, je ne compte par arrêter d'écrire sur ce blog, ...

J'espère toujours pouvoir écrire, ... écrire ma vie de maintenant, et si possible, aider par mon expérience les copinautes qui ont été dans la même galère que moi. 

 

J'espère que mes futurs articles ne seront pas difficiles à lire pour vous.

Je n'étalerai pas ma vie de maman en long et en large, j'ai assez de pudeur et j'en ai assez bavé pour ne pas trop étaler mon bonheur aux yeux des autres.

 

Ce fut et restera le seul article de mon bonheur d'être maman.

 

Et pour conclure définitivement, une grosse pensée à mon petit Trésor et à Fabienne.

Même si je n'ai plus le temps de rien, surtout d'écrire, cela ne m'empêche pas de penser à vous deux.

 

Bonne année 2013 et je vous souhaite que tous vos souhaits se réalisent.

 

Il y a un an, je finissais une FIV qui fut un échec, enfin pas tout à fait finalement, la preuve qu'il faut espérer ...

 

Petit PAUL, mon miraculé, est là et bien là.

 

Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 09:38

 

DSCF0085.JPG

 

Mon fils, PAUL.

Nous y voilà, il est né le 30 septembre à 3h41.

3 kg pour 46 cm.

 

Perte des eaux le 30 septembre à minuit 5.

Moi, qui avait tout fait pour arriver à tenir jusqu'à fin septembre, je peux dire aujourd'hui que nous avons gagné notre challenge Paul et moi.


Il est né par césarienne, parce qu'il ne pouvait pas être possible que cela soit autrement.

 

J'avais prévenu mon mari que je ne pousserai pas si on me demandait de tenter la voie basse.

 

Tout est allé rapidement, en urgence, car le travail avançait vite et il aurait été bientôt plus possible de faire une césarienne si le travail avait trop commencé.

Il est né en criant, on me l'a tendu, j'ai rien vu, car on m'avait retiré de force mes lentilles !!!

 

J'ai vu des contours, ses yeux bleus et son petit nez ...

Puis, il est parti rejoindre son père pour la suite des soins.

Quelques minutes plus tard, je sortais du bloc pour la salle de réveil en voyant arriver mon mari et mon fils dans ses bras, c'est une image, même flou, que je n'oublierai pas ...

 

C'est à cet instant, que cet onde, cette chaleur m'a envahie ... J'ai su que j'étais maman, ENFIN !!!

 

Quelques heures en salle de réveil avec mes deux amours, ...

 

Puis enfin, c'est la remontée dans la chambre et enfin, on peut souffler et savourer cet instant ...

 

Après l'alitement forcé depuis février, toutes les péripéties de la grossesse, le point d'interrogation sur l'issu de cette grossesse, ENFIN, je suis libérée ... d'un gros poids ...

 

Je ne vous dirais pas que j'ai été forte et que je n'ai pas pleuré les jours qui ont suivis, j'ai eu ce besoin de pleurer et de laisser sortir ce qu'il y avait à sortir, je ne voulais pas sortir de la maternité avec mon passé PMA ...

 

Je voulais tout laisser là bas et commencer ou plutôt continuer une vie qui prend un nouveau virage ...

 

A la sortie de la maternité, j'ai demandé à mon mari de m'emmener à l'église ou nous nous étions mariés pour brûler trois cierges, une pour chacun d'entre nous et remercier pour ce beau cadeau de la vie ...

 

J'ai eu aussi une pensée et une demande pour deux de mes copinautes : Fabienne et Mon petit Trésor.

J'ai demandé à ce que l'on puisse les aider à trouver la bonne voie pour être enfin maman ... ici ou ailleurs ...

 

La bombe a explosé et enfin, je suis sortie de cette église avec une lourdeur en moins ...

 

Mon petit bout va bien, à part qu'il régurgite beaucoup et que du coup, il est plutôt mal après un biberon.

On va finir par trouver une solution pour le soulager, du moins, je l'espère, parce que j'ai mal au coeur de le voir aussi mal ...

Voilà, je reviendrais plus longuement sur tout cela une autre fois, car bébé PAUL réclamme son du ...

 

Pleins de bizous à vous toutes et surtout gardez courage ...

 

Je suis la preuve pour les filles dans la même situation que moi que tout reste possible !!!

 

Published by Chris et Yannick
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 11:14

 

4022696185_5e4bc75e6a.jpg

 

Et définitivement, c'est l'attente ...

 

Après avoir passé des mois, voire des années (non, il faut pas déconner, mais c'est quand même l'impression que j'ai aujourd'hui) à rester dans mon lit ... telle la belle au bois dormant ...

 

Je suis enfin dans les derniers tournants de ma vie d'avant ...

 

Et l'attente est très difficile à appréhender ...

 

Le plus dur, c'est maintenant, ... peur de tout et de rien ...

 

Chaque mouvement, chaque coup dans mon ventre me permet de respirer pour quelques heures.

Je dois faire le constant amère que je n'ai pas profité de cette grossesse comme j'aurai du, comme j'aurai pu en fait ...

 

Je suis en dehors, je n'en prendrais possession que lorsque j'aurai accouché, paradoxalement ...

 

Le bébé va bien, il fait plus de 2kg 430. Une belle petite crevette.

Toujours des questionnements sur la longueur du fémur qui est pire en pire, même la gynécologue n'ose plus nous donner la courbe de croissance !!!

 

Deux options pour la fin de cette grossesse :

 

Depuis des mois, on me dit de m'attendre à une césarienne, car bébé en siège complet, utérus cloisonné, deux cols, notre parcours PMA, la grossesse allongée, etc .... donc j'ai fini par me faire à cette idée qui ne me plaisait pas au départ mais qui au moins avait le mérite d'être la solution la moins dangereuse pour ce bébé et moi même ...

Sauf que depuis la dernière consultation, la gynécologue nous a lancé à la figure une deuxième hypothèse, celle de l'accouchement par voie basse !!

 

J'en suis restée pantoise, ... quelle idée à quelques semaines de l'accouchement !!!

 

Mais alors, je ne me suis pas du tout faite à cette idée ... mais alors pas du tout ... !!!

 

Je ne sais quoi en penser, je devrais être habitué pourtant aux idées changeantes de cette gynécologue, mais je crois que celle là, j'ai plus le temps de m'y faire et surtout pas envie du tout ...

 

C'est surtout au niveau psychologique que je ne m'y vois pas du tout ...

Je suis pas prête, je suis à fleur de peau (normal me direz vous vu la quantité d'hormones présentes au niveau de mon corps), j'en peux plus d'être couchée, je ne suis pas au top de ma forme, je ne dors plus très bien depuis des semaines, la faute aux remontées acides, au mal de dos, au sciatique de la fesse gauche, au mal de tête, et au stress ...

 

Bref, JE NE VEUX PAS, JE NE PEUX PAS ENCAISSER ENCORE UNE VOIE BASSE APRES AVOIR SUBI et le mot est très important, SUBI notre parcours.

Alors, je veux être l'actrice de la fin de cette histoire,

 

Je veux pouvoir décider de comment je veux rencontrer ce petit garçon,

 

Je veux redevenir l'actrice de ma vie, complètement et entièrement, et le monde médical ne m'enlèvera pas ce moment.

 

Alors j'attends ma consultation de la semaine prochaine pour convaincre ma gynécologue. 

 

Je dois passer ensuite en commission avec des tas de gynécologues qui ne me connaissent pas, et eux seuls pourront juger de mon mode d'accouchement.

Je trouve cela déroutant quand je sais par expérience de par mon premier métier en milieu hospitalier que des tas de femmes ont des césariennes de confort ...

 

NON, NON, NON, pas de voie basse, ...

 

Point à la ligne, fin de discussion.

 

Voilà, les nouvelles du jour, pas passionnantes ... mais j'arrive tout de même à savourer ces quelques dernières semaines seule avec mon bébé ...

 

Pour finir, j'ai toujours une grosse pensée pour mes copines Mon petit Trésor et Fabienne.

 

Je ne les oublie pas ... bien au contraire, elles seront toujours là dans un coin de ma tête, et je les emmène partout avec moi ...

 

Pleins de bizous à vous toutes, et courage aux autres qui sont encore mais plus pour longtemps, je leur souhaite, sur le bord de la route ...

 

Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 17:46

 

7132577873_6a3a99273b.jpg

 

Cela fait plusieurs semaines que je réfléchis au fait que je ne souhaite pas voir le défilé perpétuel des visiteurs à la maternité lorsque mon fils aura vu le jour.

 

Et autant dire que j'ai du mal à le faire comprendre à mon entourage.

Tant pis, je devrais leur mentir sur la date de naissance de mon fils parce que j'insiste pour ne voir personne.

 

Pourquoi j'ai autant de difficulté à faire comprendre les choses à mon entourage.

Lorsqu'on a parcouru le chemin en PMA que nous avons eu,

Lorsque l'annonce de grossesse se fait pour mon mari entre deux résultats de laboratoire dans l'angoisse,

Lorsque la grossesse n'est pas telle qu'on la souhaitait et qu'on vit dans la peur tous les jours que Dieu fait,

 

JE PENSE que j'ai le droit de vivre la naissance en vase clos qu'avec mon mari, et enfin prendre le temps de rencontrer mon fils comme je le souhaite.

 

Je veux préserver ce moment rien que pour nous deux, c'est primordial, c'est une façon de tourner peut être la page de tous les tourments passés, on le mérite et on a le droit de pouvoir enfin savourer ce beau moment qu'entre nous.

 

Les sentiments vont s'entremêler le jour de sa naissance et les jours qui suivent, et je me connais, par pudeur, si il y a du monde, je ne vais pas les vivre et ceux là, je veux enfin pouvoir les vivre intensement.

J'ai vécu un peu à côté de ma vie, j'ai fait de gros sacrifices pour arriver à ce résultat, alors, que l'on me foute la paix, ils auront toute la vie pour le rencontrer mais je ne partagerai pas ce moment, un point c'est tout.

Pourquoi j'ai de la difficulté à faire comprendre ces choses là à mon entourage, ...

Parce que nous n'avons pas le même vécu, et que j'ai désormais assez de recul pour prendre mes décisions, et faire mes choix.

Tout est finalement affaire de choix et j'aimerais qu'on respecte mes choix.

 

C'est quand même pas si difficile !!!!

 

Avant de cloturer cet article, un message de gros soutien à Fabienne qui vit là des heures difficiles.

J'espère de tout coeur qu'elle arrivera à entrevoir la lumière dans l'obscurité.

Je lui envoie toute ma sympathie et ma tendresse.

 

 

 

Published by Chris et Yannick - dans Personnel
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Chris et Yannick
  • Le blog de Chris et Yannick
  • : Il faut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie ...
  • Contact